Mon compte Contact
Panier
Vous avez 0 article
Total : 0.00 € 
Catalogue de vêtements gothiques, darkwear, chaussure gothique newrock, démonia ... et bijoux gothiques

Espace communautaire gothique
Recherche d'article Recherche d'article
Ajouter un article Ajouter un article


Déprise d'immortalité


Auteur :Priscilla Albertier
 + 
Déprise d'immortalité

Ténèbres assourdissants enserrant mon esprit,
Que ne donnerais-je pas pour voir ma liberté,
S'échapper de votre geôle où je désappris,
A ouïr le bruit du ressac et sa beauté.

Ce que j'aimais, jadis, qu'on me frôla d'un geste,
Chose exquise, à présent, que j'abhorre et redoute,
Car ma peau marmoréenne comme la peste,
Est à fuir car damnée sous la céleste voûte.

Face aux vagues lointaines, je me remémore,
Un passé douloureux dont l'absence me pèse,
Et dont l'écho sépulcral chante ma non-mort,
Vocalises lugubres aux inflexions de braise.

Alors je noie dans l'oubli ma survivance,
M'abreuvant à leurs cous jusqu'à la déraison.
Leur sang est le lot quotidien de mon errance,
Liquide vermillon irriguant mes saisons,

Dont l'intemporalité me glace les veines,
M'obligeant ainsi à me sustenter toujours,
Esclave d'un destin dont s'effritent les chaînes,
A chaque réminiscence voyant le jour.

Ces peux tremblantes que je baisais seulement,
Ces odeurs charnelles dont je ne percevais,
Que ce désir primal, seul connu des amants,
Une caresse suffisait alors à sauver,

Mon âme, à présent, vestige pestilentiel,
D'une humanité perdue dont mes sens s'enivrent.
Las! Que ne puis-je plus demeurer en son ciel,
Là où ma raison d'être n'était que de vivre,

Et non de survivre dans la peau d'un maudit,
Exsangues morceaux de barbaques déterrés,
Par Cerbère, gardien des vivants refroidis,
Enrôleur de soldats pour ses légions dorées.

Depuis lors, je ne cesse de vouloir périr,
Arpentant le non-sens de mon inexistence,
Dans ces rues diurnes où je déverse mon ire,
Mortelles morsures libérant ma souffrance,


Mais condamnant aussi ma soif de rédemption,
Suicide inconscient d'un monstre dans sa tourmente.
Je défierai la lune en menant une action,
Que j'ourdis dès ma renaissance et qui me hante,

Ne me laissant aucun repos dans ce tombeau,
Où jour après jour, je me rendors, torturé,
Rêvant de ces gens qui me pensèrent trop beau,
D'un charme dont on ne peut que s'énamourer,

Pour se méfier, ne serait-ce qu'un instant,
Ne ressentant que cette funeste attraction,
Pouvoir d'outre-tombe attribué par Satan,
A tous ses enfants, cruelle malédiction,

Qui m'astreint maintenant à délaisser ma tombe.

Lors, je resterai figé tel un discobole
En cette aube nouvelle, sublime hécatombe
Attendant le soleil sur mon taurobole...


Priscilla



Comment commander Livraison & Frais de port Conditions générales de vente Paiement en ligne Questions Fréquentes Notice légale
Carte VIP Parrainez vos amis Liens partenaires Parrainez vos amis
Paiement en ligne BP systempay Paiement en ligne Paypal Colissimo
 
Conception Lithium Network