Mon compte Contact
Panier
Vous avez 0 article
Total : 0.00 € 
Catalogue de vêtements gothiques, darkwear, chaussure gothique newrock, démonia ... et bijoux gothiques

Espace communautaire gothique
Recherche d'article Recherche d'article
Ajouter un article Ajouter un article


Mon Ange Gardien


Auteur :Aespenn
 + 
Comme je l'imagine, Il se fondra dans son monde argenté, déambulant parmi les perles de l'espoir.
Il descendra des Cieux, chassant les ombres de l'angoisse, qui serreront ma gorge de leurs griffes noires.
Je le ressentirai près de moi, posant sa main sur mon épaule, ses lèvres près de mon oreille,
Me racontant le chant des Séraphins et la danse des angelots sur les reflets du soleil.
Être celui qui allégera mon fardeau,
Et tarira la rivière de mes sanglots.
Comme je l'imagine et l'écoute consoler les cœurs brisés, les âmes trahies.
Il parsème d'allégresse les esprits voilés de chagrin,
Il fait briller le destin de ceux qui le croyaient voué à un éclat terni.
Il est toujours derrière moi, recouvrant mes troubles de ses mains.
Les matins pastel et les nuits d'encre.
Il berce le Monde de ses grandes ailes blanches.
Ignorant les nuages rouges et le Mal recroquevillé sous une pluie de sang.
Et vient le moment où le Soleil, fatigué d'écouter mes songes et mes espoirs, ferme les yeux sur le couchant.
Où es-tu mon Ange ?
Peut-être dans le au-delà des rêves éphémères,
Ou dans les villes fantaisistes avec les entités surplombant les nécropoles.
Et je porte mon regard vers le nord de mes chimères.
Et je porte mon regard vers le sud de Discobole.
Puis tout disparaît avec le flot de l'agonie.
Comme je l'imagine taisant les pleurs des exilés,
Alors que je réprime mes larmes.
Il est penché sur mon sommeil, tandis que je caresse du bout de mes doigts, ses lèvres rosées.
Être celui qui sera une partie de mon âme.
Comme je l'imagine serrant les mains des damnés, où le sang ne coule plus.
Il calme les plaintes des elfes noirs enchaînés aux pieds du Chaos.
Il regarde le silence afin de faire couler dans son cœur, un peu de cette paix qu'il a toujours voulu.
Être celui qui saura me relever.
Comme je l'imagine, il me prend dans ses bras et j'écoute son cœur battre,
Synchronisé avec le mien.
Il sait que je sens sa présence et que je voie son aura d'un blanc d'albâtre.
Combien de fois ais-je dis au Soleil, alors que je scrutais le vide éolien :
« J'ai embrassé mon Ange »
Mais je sens les lendemains qui m'emportent,
Mon âme flotte sur le flux de l'Existence au déni d'être assez forte.
Je passe devant les spectres du passé,
Mais leurs regards sont meurtris de pitié.
Souffle dans mon cœur, je me sens indécis,
Les chimères m'ont banni.
Où vis-tu mon Ange ?
Dans les cités du Paradis ou sur les terres des immortels ?
Et je porte mon regard vers le trépas de l'Enfer,
Où il soutient le malheur des anges déchus rejetés par la Lumière.
Ils ont voulu planer trop haut.
Et je porte mon regard vers le paradis du Silence et des martyres,
Mais je ne trouve que des poètes qui n'ont plus rien à dire.
Leurs plumes leur pèsent de trop.
Puis tout disparaît, avec les pluies de l'oubli.
Vénérées par les Hommes, incapables de faire face à leurs souvenirs.
Comme je l'imagine, il ne baissera le regard devant rien,
Même si la Violence hissera devant lui, son étendard noir des pleurs versés par les guerriers ayant tout perdu,
Même si la Mort, dressée devant lui, demandera l'emprise des disparus.
Son destin se croisera au mien.
Et il marchera avec moi au travers du cycle infernal de l'Humanité :
Création et Destruction.
Comme je l'imagine, il criera le nom des malheureux qui n'ont plus la force de croire,
Ni de lever leurs visages vers l'espoir.
Être celui qui sera simplement présent.
Comme je l'espérai il m'aime.
J'ai trop longtemps attendu le jour, où, fatiguée de laisser la Vie me porter,
J'ai fixé le Soleil, en tendant la main vers mon Ange qui est venu me chercher.
Les matins lucides et les nuits aveugles.
Je me perdis dans son regard,
Deux perles argentées, annonciatrices de nouveau départ.
Et contre son cœur, je me suis laissé aller.
Alors que je sens mes blessures se refermer,
Mes peines s'envoler,
Mes erreurs disparaître,
Et mes démons qui me courtisaient, prendre la fuite.
Il ne reste que ma Honte qui tente de laisser son empreinte sur mon visage,
En usant de mes larmes pour tracer ses sillages.
Mais mon Ange, de sa main aérienne la fait taire,
Et les chemins deviennent imaginaires.
Je sens mes pensées tournoyer dans ma tête,
Mais je ne puis les saisir pour les changer en mots.
Et que dire à un être si pur qu'il ne sache déjà ?
Alors je préfère me taire et attendre.
Attendre et aimer.
Me laissant transporter par mon Ange, je regarde les âmes souillées du sang de l'innocence,
Tourner le dos à l'Amour dont elles ne peuvent en saisir le sens.




Aespenn



Comment commander Livraison & Frais de port Conditions générales de vente Paiement en ligne Questions Fréquentes Notice légale
Carte VIP Parrainez vos amis Liens partenaires Parrainez vos amis
Paiement en ligne BP systempay Paiement en ligne Paypal Colissimo
 
Conception Lithium Network